Page 4

ECAP Eau feu N°23

No 23 / Hiver 2016 - 2017 4 Bulletin d’information de l’ECAP Parole aux assurés : Incendie de la Grande-Joux, 31 mars 2016 Plus de tempêtes, plus de grêle, moins de dommages dus au feu. La prévention adapte ses cibles. Depuis des années, les efforts de la prévention se sont concentrés sur les incendies et les mesures permettant de les éviter ou d’en réduire les conséquences. Les effets sont impressionnants. La comparaison des indemnités payées durant les 30 dernières années montre que malgré une multiplication par trois du capital assuré, le montant des sinistres dus au feu diminue régulièrement. Parallèlement, les dommages dus aux éléments naturels ont presque triplé. Le temps n’est certainement pas si éloigné où le feu causera moins de dégâts que les déchaînements de la nature. Les causes de cette évolution sont connues : des événements de plus en plus fréquents Mme Nadia Ieronimo et violents combinés avec une vulnérabilité accrue des bâtiments. Les stores résistent beaucoup moins bien que les contrevents, les isolations périphériques et les façades en métal sont plus sensibles aux impacts que les moellons crépis, les installations en toiture, dont les panneaux solaires, sont autant d’éléments nouveaux susceptibles d’être endommagés. Fort de ce constat, l’ECAP, soutenu par son association faîtière l’AEAI, et à l’instar de nombreux autres cantons, met en place une cellule dédiée aux éléments naturels. La stratégie développée vise à mieux informer les propriétaires et les utilisateurs de bâtiments. Il s’agit bien évidemment d’une action à long terme dont les effets ne pourront être perçus que dans plusieurs années. Dès le courant de 2017, un collaborateur spécialisé viendra renforcer l’équipe des experts en prévention et sera à disposition des clients et partenaires de l’ECAP. Le site Internet sera complété de conseils et de renseignements. En outre des réflexions seront entamées avec les communes qui sont, devant la loi, responsables de la prévention, aussi bien contre les incendies que les éléments naturels. Le domaine des Joux, propriété de la Ville de Neuchâtel depuis 1512, est à cheval sur les cadastres des Ponts-de-Martel et de la Chaux-du-Milieu. Sa surface totale atteint quelque 550 ha, dont 290 ha de forêts fermées, 150 ha de pâturages boisés et environ 110 ha de terres agricoles. Appartenant au domaine, la ferme de la Grande- Joux située en bordure de la route cantonale à la croisée La Chauxdu Milieu - Le Locle dispose de 80 ha de prés et de pâturages, dans un rayon d’environ 1 km. En plus de 2 logements, d’une étable d’hiver, d’une étable d’été, d’un fenil, d’une grange, de locaux de remisage agricole, le Conseil communal de Neuchâtel y disposait d’une salle de réception au 1er étage du bâtiment principal avec dépendances et annexes. L’incendie qui s’est déclaré le 31 mars en fin de matinée a entièrement détruit le bâtiment, malgré l’intervention de plus de 40 sapeurs-pompiers volontaires et professionnels. Suite à ce sinistre, Mme Nadia Ieronimo, responsable des domaines de la Ville de Neuchâtel, a répondu à nos questions. ECAP – Quelle était l’affectation du bâtiment et qui l’utilisait ? Mme Nadia Ieronimo (NI) – Le bâtiment était exploité par le fermier, sa famille et ses ouvriers agricoles. La salle du Conseil était rarement occupée ces dernières années, sauf pour des événements exceptionnels. ECAP – Comment avez-vous vécu les premiers jours suivant l’incendie ? NI – D’abord soulagé d’apprendre que tous les occupants, humains et animaux, étaient sains et saufs, le Conseil communal a évidemment été très attristé de la destruction quasi totale de la ferme. Il a fait part, sans délai, de la volonté de reconstruire afin de permettre à l’exploitant et sa famille de retrouver au plus vite un lieu d’habitation et un lieu de travail. Nos autorités avaient déjà fait face à l’incendie d’une ferme sur la même commune, un peu moins de 5 ans auparavant. Fort de l’expérience précédente, nous avons pu empoigner le problème de manière plus efficace et plus rapide. ECAP – Que souhaite faire la Ville suite au sinistre ? NI – La Ville va reconstruire la ferme en apportant toutefois des améliorations constructives, d’affectation et de distribution des volumes afin de répondre en particulier à une agriculture et une habitabilité actuelles. Le bâtiment sera mis aux normes et sa fonctionnalité nettement améliorée tout en restant dans la volumétrie initiale. Ainsi cette magnifique propriété de la Ville retrouvera ses occupants et sa fonctionnalité. ECAP – Où en êtes-vous dans le projet de reconstruction ? NI – La demande de permis de reconstruire a été déposée à la Commune de la Chaux-du-Milieu et au Service de l’aménagement du territoire en novembre 2016. ECAP – Que conseilleriez-vous à un assuré se trouvant dans la même situation ? NI – D’associer tous les partenaires, les autorités, les services communaux et cantonaux concernés à toutes les démarches, dès le démarrage des procédures. ECAP – Que retenez-vous de votre collaboration avec l’ECAP ? NI – L’ECAP fut dès le début excellent et d’un grand soutien à tous points de vue (administratif, technique, etc.). Prévention contre les éléments naturels STRATÉGIE EN 6 AXES Mesures techniques d’assurance Permis de construire Subventions Communication Sensibilisation Conseils individualisés Coordination cantonale


ECAP Eau feu N°23
To see the actual publication please follow the link above