Page 2

ECAP Eau feu N°23

No 23 / Hiver 2016 - 2017 2 Ayez le bon réflexe ! En cas de menace de grêle, relevez les stores ! Lors du violent orage de grêle du 20 juin 2013, les dégâts les plus importants ont été enregistrés sur les stores extérieurs, en particulier les stores à lamelles. Cette constatation a été faite lors de plusieurs événements du même genre. Les recherches effectuées suite à des sinistres de grande ampleur ont confirmé que de nombreuses personnes ferment leurs stores lorsqu’un orage de grêle est annoncé. Elles pensent ainsi se protéger des dommages causés par les impacts des grêlons contre les fenêtres. Malheureusement, cette bonne intention conduit dans la plupart des cas à des dégâts supérieurs et des dommages plus coûteux. En effet, la conception des vitrages actuels est telle que leur résistance à la grêle est nettement plus grande que celle des stores. Fabriquées le plus souvent en aluminium, les lamelles de stores sont devenues de plus en plus minces au gré de l’évolution des produits. Les contraintes économiques liées au prix des matières premières, et techniques, en vue d’en diminuer le poids, ont contribué à rendre les stores beaucoup plus vulnérables que les anciens contrevents en bois. A l’inverse, la recherche d’une isolation thermique toujours plus performante a rendu les vitrages plus résistants. Fort du constat que de nombreuses entreprises disposent de bâtiments équipés de stores électriques munis d’une gestion centralisée, l’ECAP, en collaboration avec l’AEAI (Association des établissements cantonaux d’assurance incendie), a lancé en 2016 une campagne visant à limiter les dégâts aux stores en cas de grêle. «Protection grêle – Tout simplement automatique» est un nouveau service innovant proposé aux propriétaires de bâtiments du canton de Neuchâtel. Concrètement, il s’agit d’un système dit «intelligent», capable de commander les stores à lamelles et autres éléments pare-soleil en cas d’averse de grêle. Le dispositif basé sur un signal transmis par Internet assume automatiquement la protection des stores sans avoir besoin de l’intervention active d’une personne. La réception d’une alerte grêle par SRF Meteo remonte automatiquement les stores des bâtiments connectés dans la zone menacée. Une fois l’alerte levée, les stores reviennent dans leur position initiale. L’ECAP proposera ce système en priorité aux immeubles particulièrement touchés lors de la grêle de 2013, ou si leur configuration Bulletin d’information de l’ECAP rend a priori vulnérables. Il est prévu d’équiper quelques dizaines de bâtiments dans les 3 à 5 ans à venir. L’installation du système de protection contre la grêle convient surtout aux grands bâtiments industriels, commerciaux ou administratifs. Le système sera aussi installé à moyen terme dans des maisons individuelles s’il peut être intégré à la technologie du bâtiment. Après une baisse de tarif en 2016, un rabais en 2017 ! Les années se suivent et même si elles ne se ressemblent pas vraiment, elles profitent à nos assurés. L’an dernier, une révision globale du tarif avait conduit à une diminution moyenne du niveau des primes de plus de 3.5 %. Cette année, grâce à une sinistralité contrastée, mais au final légèrement inférieure à la moyenne, un rabais sur la prime sera accordé. Lors de sa séance du 15 novembre dernier, la Chambre d’assurance immobilière, conseil d’administration de l’ECAP, a décidé que les primes 2017 seraient réduites afin de faire profiter les assurés d’un bilan de sinistres somme toute assez réjouissant. Le rabais se monte à 15 % de la prime de base qui est égale pour tous les assurés du canton ( 26 cts / 1000 frs de valeur assurée  ). Elle ne s’applique pas à la prime de risque qui traduit les différences de types de construction ou d’affectations des bâtiments. Ce sont ainsi plus de 2 millions qui sont rétrocédés à nos assurés. Cette baisse traduit aussi bien les fruits des efforts de prévention et la prudence dont les assurés font preuve, que la clémence, beaucoup plus aléatoire, des éléments naturels. Elle ne doit par contre rien à une réduction des prestations de l’ECAP. Au contraire, la nouvelle loi tend à améliorer la couverture des bâtiments du canton, en particulier en introduisant l’indemnisation des dommages dus aux dolines. Dans la même philosophie, consistant à assurer une couverture optimale de tout le patrimoine bâti, et afin d’éviter tout problème de sous-assurance en cas de sinistre, la valeur des bâtiments fera l’objet d’une correction en fonction de l’adaptation de l’indice ECAP de 110 à 118. Pour mémoire, cet indice est basé sur l’indice des prix à la construction de l’Espace Mitteland calculé par l’Office fédéral de la statistique. Précédemment, lors d’une variation de l’indice de référence, la valeur des bâtiments était revue pour l’ensemble du parc immobilier. Depuis quelques années toutefois, l’indice ECAP avait pris un retard de plus de 6 points sur sa référence statistique. Suite à quelques situations délicates rencontrées après des sinistres, une procédure un peu différente a été adoptée pour 2017. Il a été considéré que les bâtiments qui ont fait l’objet d’une estimation depuis le 1er janvier 2008 ont une valeur d’assurance correspondant à leur valeur à neuf du jour. Par contre, les constructions estimées avant cette date sont notablement sous-estimées. Leur valeur d’assurance sera donc indexée de manière à garantir une indemnisation adéquate en cas de sinistre. En conséquence, seuls les assurés dont le bien n’a pas été visité depuis plus de 9 ans verront une légère augmentation de leur prime en échange d’une couverture réactualisée. Protection grêle : Tout simplement automatique


ECAP Eau feu N°23
To see the actual publication please follow the link above